Historique

La Commission des Cadrans Solaires (CCS) a été créée en 1972 au sein de la Société Astronomique de France (SAF) à l’initiative de quelques pionniers dont Robert Sagot, gnomoniste de premier plan, véritable « père fondateur » et cheville ouvrière de cette Commission. Jean Kovalevsky, astronome français, membre fondateur de l’Académie des technologies, président de la SAF de 1970 à 1973, disparu en août 2018, a accepté d’en être le premier président. Robert Sagot lui succède en 1976.

Au fil des ans, la CCS s’est développée, conservant les objectifs définis par ses membres fondateurs : préserver, étendre, partager et diffuser le plus largement possible les connaissances dans le domaine des cadrans solaires et autres instruments de mesure du temps à partir des astres.

Quelques indicateurs pour mesurer le travail accompli au fil des ans :

  • en 1983 étaient dénombrés en France moins de 4 000 cadrans solaires alors que l’inventaire actuel de la CCS en compte plus de 35 000 aujourd’hui (chacun étant accompagné d’une fiche technique détaillée et d’une photo), ainsi que près de 20 000 cadrans étrangers, plus de 1 000 astrolabes, et plus de 600 nocturlabes.
  • entre 2000 et 2021, la revue Cadran Info a publié plus de 900 articles abordant les différents aspects du domaine et constituant un ensemble de références de premier plan,
  • le fonds documentaire de la CCS (livres, articles de recherches, etc.) compte aujourd’hui plus de 5 300 ressources.

La Commission des Cadrans Solaires est ouverte à tous : du néophyte aux plus grands spécialistes. Son nombre de membres a cru au fil des ans pour atteindre aujourd’hui plus de 300.

Les présidents successifs de la Commission des Cadrans Solaires :

Les présidents successifs de la Commission des Cadrans Solaires
(par ordre chronologique, de gauche à droite)